Sélectionner une page
Harvard Business Review France : notre chronique du 6 Mai 2020

Harvard Business Review France : notre chronique du 6 Mai 2020

Pourquoi les entreprises « altruistes » sont-elles plus capables que les autres d’affronter l’avenir

Elles sont plus performantes que les autres. Quel est leur secret ?
Le 06/05/2020, par Isaac GetzLaurent Marbacher

 

« Les généraux sont toujours préparés, lorsqu’il s’agit de mener la dernière guerre. » Si cette affirmation fait largement consensus, elle serait mal reçue si nous écrivions que « les dirigeants d’entreprise sont toujours préparés, lorsqu’il s’agit de relever les défis du passé ». Est-ce vraiment normal ? Non, car la plupart des entreprises ont bien été façonnées en relevant les défis du passé, et non pas en vue de ceux de demain.

Bien sûr, beaucoup d’entreprises s’attachent à identifier les enjeux à venir, puis cherchent à se transformer pour y répondre. Mais une telle démarche a-t-elle vraiment un sens dans un monde VUCA que la crise du COVID-19 met particulièrement en relief ? L’alternative existe, pourtant : se préparer à affronter l’avenir, quel que soit le visage qu’il présente.

Utopique ? Pourtant, pendant cinq ans, nous avons observé plusieurs dizaines d’entreprises qui sont devenues ce que nous appelons « altruistes » et qui relèvent avec succès les défis auxquelles elles sont confrontées, y compris celui posé par le covid-19. Elles y parviennent en servant inconditionnellement leurs salariés, leurs clients, leurs fournisseurs et les communautés où elles opèrent, et elles le font à travers leurs activités de cœur de métier. Cela semble étonnant, mais c’est là que réside également leur secret – leur façon de réaliser régulièrement d’excellentes performances.

Lire la suite sur Hbrfrance.fr 

LA CRISE VA-T-ELLE RENDRE LES ENTREPRISES PLUS ALTRUISTES? Interview dans G.I.V.E./Condenast

LA CRISE VA-T-ELLE RENDRE LES ENTREPRISES PLUS ALTRUISTES? Interview dans G.I.V.E./Condenast

LA CRISE VA-T-ELLE RENDRE LES ENTREPRISES PLUS ALTRUISTES ?

CONVERSATION AVEC ISAAC GETZ & LAURENT MARBACHER

LE MAGAZINE G. I .V. E., Mai 2020

Comment est né votre concept d’entreprise altruiste ?
Laurent Marbacher : Ce concept vient d’un travail de recherche que nous avons mené pendant cinq ans. Nous nous sommes demandé : que se passe-t-il dans les entreprises où les relations à des interlocuteurs externes, que ce soient des clients
ou des fournisseurs, sont fondées sur un respect de l’autre, une prise de considération de l’autre en tant qu’être humain, au-delà du fait d’être un simple agent économique ? Cette recherche nous a menés à la fois à un travail d’investigation
et de recensement d’entreprises qui agissent différemment par rapport à tous ces interlocuteurs externes. Nous les avons visitées, nous avons rencontré les cadres dirigeants, les salariés, et parfois même les fournisseurs et clients. À partir de là, nous avons identifié un fil conducteur, un point commun à toutes ces entreprises : l’entreprise altruiste.

Pour lire la suite…

Michelin : actions lors du COVID-19

Michelin : actions lors du COVID-19

Nous avons parlé dans le post precedent des actions historiques de Michelin pour l’intérêt général. Nous avons aussi parlé sur LinkedIn de sa participation dans le projet d’un masque de protection durable. Cependant, beaucoup de personnes se sont demandées à juste titre quelles actions supplémentaires Michelin a entrepris pour « les autres » durant le COVID-19.

J’ai donc posé la question à mes sources Michelin.

 

On m’a confirmé qu’il y a une série d’initiatives, certaines initiées au siège, d’autres dans les Régions (j’invite ceux qui en connaissent davantage de la completer/préciser) :

    • ventilateurs: fabrications de « flow sensors » en impression 3D,  avec le CEA, à la demande d’Air Liquide
    • masques: 10 usines, 16 millions de masques dans le monde, prioritairement pour les employés et pour assurer l’indépendance par rapport à des fournisseurs extérieurs; aussi destinés aux hôpitaux, dans les régions où Michelin est implanté
    • masques réutilisables faciaux, conçus avec OCOV et le CEA, produits par une PMI de St Étienne, 1 million/semaine
    • visières de protection (pour les hôpitaux)
    • gel hydro-alcoolique (surtout pour les employés)
    • blocs gonflables, pour ventiler les patients, à la demande d’un médecin d’Amiens
    • financement de l’assurance santé des employés de certains clients (Thaïlande)
    • remplacement gratuit des pneus des ambulances (Chine)
    • le soutien financier aux clients et fournisseurs fortement dépendants de Michelin
Coronavirus: Businesses must seize the chance to be altruistic

Coronavirus: Businesses must seize the chance to be altruistic

Here is an Op-Ed we have published in the British daily CITY A.M. on how some–altrusitically-minded– companies act during the COVID-19 crisis.

 

Coronavirus: Businesses must seize the chance to be altruistic

Isaac Getz and Laurent Marbacher

We recently interviewed the Manufacturing Director of a large company who told us that in response to the COVID-19 pandemic he had gathered all his suppliers and told them frankly: “We’ll face this together. We share everything.”

This leader could easily have placed the entire burden of plummeting demand on the shoulders of suppliers by drastically lowering orders. Many companies are doing this globally. Instead he chose to share the load, by lowering external orders and his own production equally – something those suppliers will not forget.

At this time of unprecedented turbulence, the instinct for businesses may be to preserve their own interests, cutting off suppliers and cancelling purchasing contracts – however this won’t help them once the crisis is over.

Companies such as the above do far better during times of trouble, since some of their partners may already help them. More importantly, when the storm is over, they are surrounded by real partners – who remember their acts and are ready to help them – instead of being alone and on their knees.

 

Read the full article here

Pin It on Pinterest